Formation

Jean-Baptiste, prophète de la joie spirituelle

« La joie est la marque de ceux qui ont eu une expérience avec le Ressuscité qui est passé par la croix, car c’est l’un des fruits de la résurrection: « Jésus, se présentant au milieux d’eux, leur dit : Shalom !… Ayant ainsi parlé, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. »

Par la joie, nous rendons témoignage que le Seigneur est non seulement vivant, mais aussi qu’il est au milieu de nous, plein de pouvoir et d’amour, et qu’il nous envoie continuellement en mission. Jean-Baptiste est aussi précurseur en témoignant dès le départ de cette joie spirituelle, fruit d’un Dieu qui remplit ses promesses. Après avoir vu Jean-Baptiste dans le désert, et de l’avoir vu à l’aide de ce regard de la foi qui nous fait voir au-delà des apparences combien il s’est battu et a souffert, l’heure est venue de parler de cette dimension de sa mission : le témoignage de la joie spirituelle.

La joie imprègne toute l’existence de Saint Jean-Baptiste, et pour cela même, avant d’aller le voir au bord du Jourdain, où il accomplit la majeure partie de son ministère, jetons un regard général sur la joie dans la vie de ce prophète. L’avènement du Messie serait sans nul doute un évènement rempli d’allégresse, selon l’Ancien Testament ; c’est pourquoi il est normal que le précurseur soit imbibé de cet état spirituel.

Dès le commencement des récits sur Jean, on perçoit la présence de la joie. Zacharie, lorsque naît son fils, rempli de l’Esprit-Saint, éclate en louanges à Dieu. Dans son hymne (le Bénédictus), il dit que Jean est « l’expression de la tendresse de Dieu », car il annonce un salut qui se rend présent. Lorque Gabriel annonce a Zacharie que sa femme concevra, l’ange lui dit : « Ce sera pour toi joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. » (01)

Nous avons déjà vu comment la visite de la Sainte Vierge à sa cousine a fait tressaillir de joie Jean dans le ventre de sa mère. Voilà la première joie dont Jean-Baptiste vient témoigner : la joie qu’éprouvent ceux qui ont une expérience de l’Esprit. C’est pourquoi Jean dira plus tard : « Moi, je vous baptise avec l’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi ; […] lui, il vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu. » (02) Jean témoigne de la joie de l’expérience de l’Esprit-Saint, la joie de demeurer dans cette grâce, d’avoir toute sa vie guidée par son amour : « La gloire de l’homme, c’est de persévérer dans le service de Dieu. », disaint saint Irénée. Persévérance qui est une grâce. « Le fruit de l’Esprit, au contraire, c’est la charité, la joie, la paix, la patience […]. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit. » (03)

Nous avons vu également que Jean, en parlant de soi-même, se dit « ami de l’Époux », et en rend témoignage : « L’ami de l’époux qui se tient là et qui l’écoute, est ravi de joie à la voix de l’époux. Or cette joie qui est la mienne, elle est pleinement réalisée. » (04) Voilà la joie d’une intimité profonde avec le Seigneur, d’une amitié privilégiée. Être amis de Dieu ! Notre fondateur n’hésitera pas à dire : « L’amitié avec Dieu est comme une source qui fait jaillir en nous l’Amour. Amour qui est divin. Amour qui fait que nous choisissons dans notre vie tout ce qui nous aide à être davantage unis au Bien-aimé. (05)

Et aussi : « L’amitié avec Dieu est l’âme de notre vocation. Se décider pour cette amitié divine et grandir dans cette amitié est le secret de la vie. » (06)

Jean-Baptiste nous ressemble : il a grandi dans le désert, où se sont façonnées son intimité et son amitié avec Dieu : « il demeura dans le désert jusqu’au jour de sa manifestation devant Israël. » (06) Or, nous sommes ce peuple élu pour traverser le chemin que le Seigneur ouvre dans le désert de ce monde : « Dieu veut ardemment ouvrir un nouveau chemin dans le désert et former ainsi un peuple, un peuple élu, formé de ses mains pour le traverser, le parcourir, l’assumer dans sa façon de vivre. Nous sommes ce peuple. Dieu nous a appelés à cette magnifique vocation. » (08)

Ce chemin nouveau, ce projet d’amour de Dieu, ne peut se réaliser en nous, « s’accomplir dans nos vies – que si nous sommes enracinés dans la prière profonde. » (09) Le désert. Le lieu où traditionnellement le peuple a témoigné la manifestation de Dieu, le lieu du combat spirituel, le lieu où croît l’amitié avec l’Époux. Comme dans la vie de Jean le Baptiste. Aussi dans le désert voyons-nous un autre trait de Jean-Baptiste que nous sommes appelés à cultiver : la radicalité de son amour pour Dieu, qui est aussi source de joie. Au cours de sa vie de pénitence, Jean a reçu la force de rester totalement concentré sur sa mission, sans distractions. Il se nourissait de sauterelles et de miel sauvage, tout son être était tourné vers Dieu, il était enraciné en Dieu, qui était tout pour lui. Dieu étant son tout, sa joie était parfaite, entière, pleine et si précieuse qu’il considérait minime chaque effort, afin de préserver cette joie intérieure, comme nous avonc vu dans le chapitre précédent.

La joie d’annoncer de toutes ses forces la Bonne Nouvelle que se trouvait déjà au milieu du peuple Celui qui allait baptiser dans l’Esprit-Saint. Autrement-dit, la joie d’évangéliser ! Le vrai évangélisateur ne peut se taire, car il porte en lui un feu dévorant, une joie toujours jaillissante et qui a besoin de jaillir à travers des paroles, à travers un annonce, coûte que coûte. Ce trait de la vie de Jean nous en rappelle un autre de la Vocation Shalom : « Dans toutes nos actions, l’annonce explicite de Jésus-Christ est indispensable pour que nous demeurions fidèles à l’appel que le Seigneur nous fait. » (10)

Saint Paul disait : « Malheur à moi si je n’évangélise pas. » Nous pouvons dire à notre tour : « Bonheur à moi si j’évangélise. » Le bonheur de porter l’épouse à son Époux, le bonheur d’être un instrument de la paix, bonheur d’être élu, le bonheur d’être totalement uni à la vie de Jésus qui se déploie en moi. Oui, le bonheur, bonheur, bonheur !

Jean a goûté aussi de la joie de la paternité spirituelle. Il avait des disciples, nous rappelle l’évangile. Et il leur apprenait à prier, car les disciples de Jésus lui demandait qu’il leur apprenne à prier comme Jean-Baptiste l’avait appris aux siens. Dans le chemin du discipulat, il ne les conduisait pas à lui-même, ce n’était pas celle-là sa joie de la paternité, mais il les préparait à accueillir le Messie qui devait venir. André, par exemple, était l’un des disciples de Jean (11). Cette formation des disciples n’était pas purement intellectuelle : elle engageait toute leur vie. Sainte Thérèse de Lisieux nous rappelle que « seule la souffrance peut engendrer des âmes à Jésus. » Jean a donné sa vie jusqu’au martyre pour féconder des âmes pour Jésus.

Ô prophète de la joie, apprend-nous à demeurer tournés vers notre Époux afin que nous puissions témoigner par nos vies qu’il n’est pas de plus grand amour – et pour cela même, plus grande joie – que de donner la vie pour ceux que nous aimons.

Daniel Ramos

Extrait de l’ouvrage « João Batista, profeta do amor esponsal »

Traduction: Lucas Lourenço

Références

01 Lc 1,14-15ª
02 Lc 3,16
03 Gl 5,22-25
04 Lc 3,29
05 AZEVEDO FILHO, Moysés Louro de. Ecrits: Lettre à la Communauté, 2005, 58.
06 Id, n. 55
07 Lc 1,80
08 AZEVEDO FILHO, Moysés Louro de. Ecrits: Œuvre Nouvelle, 01.
09 Id, n. 07
10 Statuts de la Communauté Catholique Shalom, 06.
11 Jn 1,40


Commentaires

[fbcomments]

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *