Formation

Le virus de l’orgueil: comment le reconnaitre en nous  

Les recommandations pour lutter contre cette terrible inclination sont fréquentes dans les Saintes Ecritures.  

Orgulho
Foto | Unsplash

Nous commençons donc notre Série Spéciale sur les vices. Hier, nous avons défini ce qu’est le vice, et pourquoi il peut être nocif pour notre vie. Dans les prochains jours, nous montrerons les vertus nécessaires pour les combattre. 

Aujourd’hui, nous parlons de l’orgueil. 

Définition

L’orgueil est l’estime, l’amour désordonné de soi-même, qui porte à mépriser les autres, et à attribuer à soi-même ce qui est de Dieu. 

Dans l’Ancien Testament, la première manifestation de l’orgueil des personnes humains apparait dans la tentative de l’homme d’être comme un dieu, présent dans la Genèse, dans le récit du péché originel. (Gn 3, 1-13) (Dictionnaire Biblique Universel p. 572)

La trahison des créatures 

Eve est poussée à manger le fruit de l’arbre de la vie, une fois que le serpent lui a suggéré que cela leur permettra d’ “être comme des Dieux” (Gn 3,5).

Plus tard, dans le même livre saint, nous voyons que les hommes “poussés par leur orgueil, ont décidé de construire une tour qui arrive à toucher le ciel”. (Jean Paul II, Audience générale Mercredi 18 mai 1983)

Les recommandations pour lutter contre cette terrible inclination sont fréquentes dans l’Ecriture (cf. Tb 4,14 ; Is 2,12.17).

Dans le livre du Siracide, il est écrit : “L’orgueil de l’homme commence quand il s’écarte du Seigneur, quand son cœur s’éloigne de celui qui l’a créé, car l’orgueil commence avec le péché, et qui s’y attache provoque un déluge d’abominations. Voilà pourquoi le Seigneur inflige aux orgueilleux d’éclatantes punitions, avant de les détruire complètement.” (Si 10, 12-13).

Dans le Nouveau Testament, le Magnificat exulte « Il disperse les superbes dans les pensées de leur cœur.” (Lc 1, 51) et Jésus se bat contre l’hostilité des pharisiens, laquelle incrédulité est le fruit de leur autosuffisance, dès lors qu’ils vivent basés sur leurs mérites et dans le rigoureux accomplissement de la Loi, auxquels Jésus répond : « Celui qui s’élève sera humilié ». (Mt 23,12)

L’ambition de vouloir prendre la place du créateur 

L’orgueil porte l’homme à se mettre à la place de Dieu.

Le Pape Francois l’appelle, avec impact, le “virus de l’orgueil” et il dit que c’est ce qui a contaminé et envahit l’esprit et le coeur de Judas Iscariote.” (Audience générale mercredi 12 juin 2019).

Dans la même ligne, le Catéchisme est incisif en déclarant : “la haine de Dieu nait par orgueil” (CCC2094). 

Le mensonge illusoire des présomptueux

L’orgueil est le péché de Lucifer. Ceci étant dit, il n’est pas difficile de reconnaitre que la racine plus profonde de l’orgueil est le mensonge, duquel le démon lui-même est le père. 

En effet, l’orgueil n’est autre qu’une triste illusion, une tromperie à l’égard de soi-même et à l’égard de Dieu. Il consiste dans le désir de l’homme de vouloir s’attribuer à soi-même, quelque chose qui ne nous appartient pas. 

L’orgueil génère la présomption, la vaine gloire, l’arrogance, la vanité, l’ambition, parmi les nombreuses perversions. 

Les types d’orgueil 

Il existe divers types d’orgueil. 

Pour les lister, consultons le frère Marie-Eugène de l’Enfant Jésus, OCD, dans son livre « Je veux voir Dieu », qui parle de l’orgueil des biens extérieurs, celui de la volonté et de l’orgueil spirituel (Vous trouverez toutes les citations suivantes dans Je veux voir Dieu, III, 4ème chapitre, B, II). 

1 – L’orgueil des biens extérieurs

Le frère Marie Eugène enseigne : “ Ces biens sont tous ceux qui assurent honneur et considération, et ensuite, avantage et qualité extérieure: la beauté, la richesse, le nom, la classe, les honneurs.

Ces biens constituent simplement une façade, brillante, mais qui cache – nous en sommes conscients – très mal notre pauvreté intérieure. 

Entre temps, il nous plait de reposer sur eux le sentiment de notre propre excellence et les exigences de louanges et d’honneur. 

Le monde, respectivement à cela, ne se laisse pas tromper, et, suite à la satisfaction des exigences de la convenance, nous réserve, intérieurement, le sévère jugement de la justice. ” 

L’auteur laisse entendre que cet orgueil est le plus stupide, et par là même, le moins dangereux, étant donné qu’il correspond à la réalité la plus extérieure, de sorte qu’il est plus simple de le détruire avec la lumière de l’humilité. 

2 – L’orgueil de la volonté 

“Cet orgueil qui réside dans la volonté, se nourrit des biens que la volonté rencontre en soi même, de son indépendance, de son pouvoir et de sa force, de laquelle il a pris conscience.” 

Il s’exprime dans le refus de se soumettre à l’autorité stabilisée, une confiance en soi exagérée et une ambition dominatrice”, dit encore le frère. 

Comme nous connaissons la soumission à Dieu par ses médiateurs, c’est-à-dire aux autorités que Dieu lui-même place sur notre chemin, ce type d’orgueil refuse la soumission à Dieu, la transforme en une terrible souffrance. Met toute sa confiance dans le pouvoir et l’efficacité de ses forces, oubliant la parole de Jésus : “Hors de moi, vous ne pouvez rien faire”. 

3 – L’orgueil spirituel 

Frère Marie-Eugène explique enfin que cet orgueil est l’un des plus difficile à extirper et que cela n’appartient pas au chemin de l’homme qui vit sans Dieu, mais de celui qui suit un chemin de sainteté et jouit d’une vie spirituelle. 

Notre auteur ajoute : 

“L’orgueil spirituel se vante non seulement de ses oeuvres comme si elles étaient seulement les siennes, mais encore de ses privilèges spirituels.” 

Appartenir à un état, à une famille religieuse de grands saints, qui possède une doctrine, une grande influence, c’est une noblesse qui créé des obligations et peut aussi alimenter un orgueil spirituel qui stérilise et rend aveugle face aux nouvelles manifestations de la Miséricorde divine”. 

Le frère souligne encore que ce type d’orgueil profitent des dons que le Saint Esprit envoie, pour se remplir de manière perverse, ceci à cause du tentateur. 

Voyons son explication : “ les dons spirituels personnels peuvent aussi servir à alimenter l’orgueil.”

L’efficacité de la prière

Les grâces de la prière enrichissent le contemplatif, laisse dans l’âme leur profonde impression, donnent une expérience précieuse, fortifient la volonté, détermine l’intelligence, augmente le pouvoir d’action, assurent au spirituel un rayonnement efficace. 

Ces grâces sont toujours reçues dans l’humilité qu’elles créent, et la gratitude qu’elles provoquent. La lumière qui les accompagne disparait, leurs effets demeurent. 

Nous sommes tous tentés

La tentation peut venir ensuite, subtile et inconsciente. 

Il est presque naturelle, lorsque l’orgueil est tenace et le diable rusé, d’utiliser ces richesses spirituelles pour exalter sa personne et apparaître, pour servir un besoin d’affection ou de domination, ou tout simplement pour faire triompher les idées personnelles.

Les signes d’alarme d’un éventuel orgueil en nous

Mentionnons ici tout simplement quelques attitudes qui peuvent servir comme signal d’alarme du fait que l’orgueil habite en nous. 

C’est important d’avoir clair que les cas que nous présentons ici ne sont pas nécessairement le fruit du vice de l’orgueil, ils peuvent être aussi le fruit de la fragilité, des limites, de l’immaturité qui ne sont pas, en soi, pécamineuses. 

Néanmoins, nous pouvons les utiliser pour reconnaitre si nous les possédons puis, pour identifier s’ils sont le fruit de l’orgueil, ou non, en nous. 

Rappelons-nous que l’identification et la reconnaissance sont les premiers pas pour le changement. 

1 – Autosuffisance

Un des signal d’alarme de l’orgueil est l’autosuffisance. 

Le pape Francois déclare : “ Les personnes orgueilleuses ne demandent pas d’aide, parce qu’elles doivent être autosuffisantes. Pourtant, elles ont besoin d’aide, mais l’orgueil les empêche d’y recourir. Et comme il est difficile d’admettre une erreur ou de demander pardon!” (Pape Francois, Audience générale, Salle Paul VI, mercredi 5 février 2020). 

2 – La réticence devant la correction

Les orgueilleux, affectionnés de l’image illusoire qu’ils ont d’eux-mêmes, fuient de toutes les manières ce qui peut mettre en évidence leur imperfection (pour eux et pour les autres spécialement). 

Par exemple, quand leur maitre ou père spirituel, n’approuvent pas leur façon et l’esprit avec lequel ils procèdent, le désir d’être loué et admiré, jugent alors de ne pas être compris, demandent la légitimité du discernement des propres supérieurs et doutent aussi de l’autorité spirituelle qu’ils ont, arguments illusoires pour se faire illusion et faire prévaloir leur propre volonté transformée en incontestable. 

Ensuite, ils veulent chercher autre chose qui leur convient et leur permet, en fin de compte, de faire ce qu’ils veulent.

Cette réticence à la correction démontre que leur véritable objectif n’est pas la croissance dans la perfection, mais la louange et l’admiration. 

3 – Désintérêt de vouloir apprendre

Comme nous avons vu, les orgueilleux ne cherchent pas la croissance, ils n’ont pas un vrai intérêt dans l’apprentissage. 

Ils croient savoir assez et ils ne pensent pas que les autres personnes peuvent leur enseigner quelque chose. Et ceci tant en relation à la connaissance, qu’à l’expérience. 

Ils ne s’aventurent pas à faire des choses qu’ils ne connaissent pas, afin de ne pas courir le risque d’être humilié ou ridiculisé, et ils se réfugient seulement dans les choses qu’ils savent bien faire. Tout ça les condamnent à une triste médiocrité. 

Il est possible d’aller contre ce mal

Nous faisons un examen de conscience et nous voyons si nous présentons ces “symptômes”. Avec le but de reconnaitre à quelle niveau nous souffrons du grand mal de l’orgueil. 

 

Traduction: Magali Duphil


Commentaires

[fbcomments]

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *