Shalom

Les missionnaires en Italie et en France, racontent comment garder l’espérance aux temps du Covid-19

Au coeur de la pandémie, le cri méconnu de ceux qui offrent leur vie par amour.

Dans les derniers mois, le monde est passé à une dynamique nouvelle : la quarantaine . La quarantaine fait maintenant partie de la routine de milliards de personnes, qui, à la maison, se préoccupent de leur famille pour éviter la propagation du virus durant la pandémie.

Dans cette Série Spéciale de comshalom.org, vous verrez comment les missionnaires du monde entier, ont vécu la vertu d’espérance, proprement chrétienne à chaque moment de la vie.
Finalement, comment le charisme Shalom, est-il une réponse actuelle au monde qui souffre ?

Italie

En Italie, pays avec le numéro le plus élevé de morts du Covid 19 en Europe, les missionnaires vivent la quarantaine dans un profond esprit de prière.

Samantha est psychologue de la Communauté d’Alliance Shalom, et était à Rome ces derniers mois. Privée de la possibilité de rentrer au Brésil, elle raconte comment a été son expérience de la quarantaine dans la cité éternelle.

“Une des choses principales, que j’ai perçue, quand la situation devenait plus compliquée, est que tout a commencé le mercredi des cendres, quand ont commencé à sortir les premiers décrets ici en Italie”, se rappelle la missionnaire.

Elle raconte qu’elle a perçu, avec tout ce qui était en train d’arriver, que Dieu l’invitait à vivre un Carême différent, bien plus radicale et intense, à rester avec Jésus dans le désert, dans l’espérance, que lui ressusciterait à Pâques.

“J’ai découvert des formes d’être avec mes frères et de me sentir part d’un peuple, d’une famille, et cela a été très fort pour moi. Beaucoup de frères de la communauté du Brésil se sont unis à moi en cette période. Comme cela a été beau de me sentir soutenue, famille, une fois encore, en cette circonstance”, a souligné Samantha.

Samantha affirme que ce temps est idéal comme missionnaire, pour se dédier aux deux heures de prières, maintenant que rien ne peut la faire sortir de cette heure sacrée de sa journée.

La missionnaire a conclut en disant qu’il est important d’avoir un regard spirituel sur toutes les choses qui arrivent, par le biais de la contemplation.

“Combien de prophètes furent intercesseurs devant Dieu pour que Lui stoppa le mal de ce peuple. Nous, comme missionnaire de la communauté catholique Shalom, nous sommes appelés à faire de même” a-t-elle dit pour conclure.

France

Aussi en France, la restriction de la mobilité, décrétée par le chef de l’Etat, a été vécue avec un profond esprit d’intercession.

Amanda Pinheiro, responsable locale de la communauté de Paris, raconte que l’esprit de sacrifice propre au Carême, a été intensifié face à la nouvelle réalité.

“Nous aussi voyons tout ça, comme un signe des temps. Jésus nous invite à la conversion de manière plus forte, très concrète”, réaffirme Amanda.

La missionnaire a rappelé encore qu’avoir un mouvement d’inquiétude est normal devant quelque chose de si nouveau et de si impensable, mais nous avons besoin de garder l’espérance.

“C’est impressionnant de voir tout ce qui est en train de se passer dans le monde. Mais quand nous nous arrêtons pour y penser, dans la parole de Dieu et dans les apparitions de Marie – je ne peux pas les citer, vu qu’en France, nous en avons tant – se trouve un appel la conversion ; pour nous missionnaires et chrétiens, je pense que ce soit une bonne occasion pour vivre la foi, l’espérance et la charité”, souligne-t-elle.

Amanda a conclu disant que comme chrétiens, ce n’est pas le moment de vivre l’épreuve “repliés sur nous-mêmes”, mais c’est un temps pour redoubler d’attention pour les plus fragiles, donnant un témoignage de foi et d’espérance que Dieu est plus grand que tout, toujours.

 

Traduction: Magali Duphil


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *