Shalom

« Modi ki bu txoma? », Venez avec moi au Cap-Vert!

15 missionnaires et bénévoles du Brésil sont arrivés le 1er décembre sur le sol africain et sont restés jusqu’au 12 décembre, menant diverses activités sociales et diverses activités d’évangélisation au nom de la société capverdienne.

« Modi ki bu txoma? » Tu ne comprends pas ? Cela signifie: « Quel est ton nom? », en Kriol, une variante du créole, et la langue maternelle des habitants de l’île de Santiago, au Cap-Vert, en Afrique de l’Ouest.

En réponse à cette question, je m’appelle Samuel Costa. Je suis un disciple de la communauté d’alliance Shalom et journaliste, et je participe à l’expédition missionnaire du Programme de Bénévolat proposé par la communauté Shalom sur cette île. La communauté a fondé une mission dans la capitale, Praia, le 6 août 2016 et compte 6 missionnaires de la communauté de vie et un missionnaire de la communauté d’alliance.

Santé, travail avec les enfants et évangélisation

L’équipe d’expédition comprenait des médecins, des infirmières, des étudiants en médecine, des dentistes et des professionnels de l’éducation. Les habitants de l’île ont accueilli tous les bénévoles chez eux, en les logeant par paires.

Afin de mener à bien les activités de bénévolat, les membres de l’expédition ont été répartis en trois «ekipas» (équipes en créole): soins de santé, travail avec les enfants, et évangélisation porte à porte.

Le matin, les bénévoles faisaient leur prière personnelle et communautaire pendant deux heures. Puis, remplis de l’Esprit, ils apportaient l’Évangile vivant aux personnes, tout en accomplissant les tâches mentionnées ci-dessus. Les travaux ont eu lieu dans les «zonas» (quartiers en créole) les plus périphériques du pays.

Héritage transmis des parents aux enfants

Selon Danilson Brito, un résident de l’île, les gens sont pauvres, le pays a peu d’activité industrielle et n’est pas riche en ressources naturelles comme l’or et l’argent. Par conséquent, le principal héritage transmis des parents aux enfants est l’éducation et la religion. Pour reprendre les mots de Damilson: «Les enfants commencent le catéchisme à l’âge de six ans, à huit ans ils font leur première communion et continuent le catéchisme jusqu’à l’âge de 16 ans, quand ils vivent une autre année d’apprentissage et reçoivent le sacrement de la Confirmation.»

Samuel Costa

Traduction: Pascal Baptiste

 

____________________________

Vous voulez vous joindre à nous pour supporter cette mission ? Soutenez-nous !
Si vous souhaitez faire un don par virement bancaire, voici les codes :
 

COMMUNAUTÉ CATHOLIQUE SHALOM

IBAN: IT93 S030 6909 6061 0000 0008 887

BIC/SWIFT: BCITITMM

COMPTE COURANT: 100000008887

BANQUE: INTESA SANPAOLO


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *