Shalom

Shalom célèbre la Journée mondiale des pauvres par diverses actions à travers le monde

Le 13 novembre dernier, l’Eglise universelle a célébré la Journée Mondiale des Pauvre. La Communauté Catholique Shalom a répondu à l’appel de l’Eglise et s’est consacrée de manière encore plus intense aux personnes les plus démunies de notre société.

comshalom

« Qui trouve un ami, trouve un trésor », dit la Parole de Dieu. A plus forte raison on peut donner à la relation entre la communauté Shalom et les pauvres le nom d’amitié. Il est vrai que cela n’exclut pas l’assistance à leurs besoins, l’aide à leur santé et l’amélioration de leur situation de vie. Mais c’est quelque chose qui va plus loin. L’amitiè implique la réciprocité, l’attention, l’écoute, le partage de ce qu’on est, en harmonie avec le partage de ce que l’on a.

Les missions de la Communauté Shalom dans le monde se sont consacrées encore plus intensément à nos amis pauvres en réponse à l’appel de l’Église.

New York (USA)

Les missionnaires de la Communauté Shalom et les membres du groupe de prière ont préparé une journée très spéciale pour les pauvres. Ils se sont repartis en plusieurs équipes de service pour l’alimentation, la distribution des kits, l’accueil et la musique. Le comité organisateur comportait même un volontaire qui avait déjà vécu dans la rue.

Quelques semaines plus tôt, le travail d’organisation commençait : il fallait préparer les articles d’hygiène, les vêtements chauds et les cadeaux pour la distribution, en plus des invitations livrées en main propre aux amis pauvres. 

Le 13, le point central des activités était l’église de San Damiano, d’où rayonnaient trois autres points de distribution. Nombre de volontaires se sont engagés dans le service. Des passants ont également été attirés par l’hospitalité offerte. Environ 300 repas ont été servis, 150 pièces de vêtement contre le froid ont été distribuées et des articles d’hygiène ont été offerts par la mission.

Roma (Italie)

La Mission Shalom de la Cité Eternelle a ouvert les portes du Centre International San Lorenzo pour une rencontre toujours fructueuse : les jeunes et les pauvres. La promesse de l’événement était d’offrir plus que de l’aide aux besoins primaires des frères et sœurs de la rue, mais une véritable amitié. Les jeunes ont invité et servi les amis pauvres et ont partagé leurs histoires de vie, dans le service plus que précieux de l’attention et de l’écoute.

Praia, Ile de Santiago (Cap-Vert)


La communauté catholique Shalom du Cap-Vert a proposé à ses membres et aux habitants de la zone de Vale do Palmarejo Grande, dans la banlieue de Praia, une expérience d’écoute, de joie, de proximité, de prière et de valorisation de la vie.

Tout au long de la journée, les missionnaires de la Communauté, ainsi que des volontaires secteur médical et des habitants d’autres quartiers de la ville, ont réalisé des activités récréatives, des moments de prière, des soins d’hygiène et des travaux infirmiers auprès de la population locale.

Les missionnaires soulignent que le point culminant de l’événement a été la conclusion avec Sainte Messe, présidée par le Père Irineu Correia, le curé local. Selon Jenifer Nunes, responsable de la Communauté Shalom au Cap-Vert, la grande participation des résidents pendant la messe a été un indicateur important du succès de l’œuvre. Elle déclare : « Il était très gratifiant d’y retrouver beacoup d’adultes et d’enfants que nous avions visités ou qui avaient participé à certaines de nos activités, qui revenaient à la fin de la journée pour célébrer l’Eucharistie avec nous. »

La proximité et le climat familial étaient frappants au cours de l’événement. Pour Domingas Sanches, catéchiste de Vale do Palmarejo, cette journée était très importante pour qu’ils prennent conscience qu’ils ne sont pas seuls. Les infirmières bénévoles de Clínica Jovem ont contribué à cette action de proximité, en effectuant un travail de sensibilisation et de dépistage de l’hypertension et du diabète dans toute la région. Selon l’infirmière Maria de Lourdes da Silva, en recevant des professionnels à domicile, les gens se sentent plus à l’aise pour partager leurs réalités de santé. Sans compter que cela rend possible l’assistance aux personnes âgées ou à mobilité réduite. 

Pour intégrer cette nouvelle famille, le catéchiste de la zone de Paiol na Praia, Toni Tavares, a assisté à l’événement avec toute sa classe de catéchisme. L’une des quinze jeunes du caté, Clenice da Veiga, a déclaré que la meilleure partie de cette expérience, mis à part les nombreux jeux organisés avec les enfants de la région, c’était de pouvoir écouter le témoignage des missionnaires et de découvrir qu’il est possible d’entendre la voix de Dieu qui nous parle. 

Démontrant toujours l’importance du témoignage, la Fazenda da Esperança s’est également unie à la famille, en envoyant quatre de ses membres pour un travail de sensibilisation contre l’abus d’alcool et de drogues.

La Communauté présente comme bilan de cette action les chiffres de 32 personnes assistées par le personnel soignant, environ 25 enfants ayant reçu des soins d’hygiène, plus de 100 participants au déjeuner communautaire, toutes les zones de la région visitées par l’équipe d’évangélisation porte à porte et plus de 50 enfants impliqués dans des activités de récréation et de prière.

Mais si l’évènement a eu un bilan positif, ça se doit, sans aucun doute, à la conviction que nous ne sommes tous qu’une seule famille, tous pauvres devant Dieu et appelés à vivre dans la proximité.

Lugano (Suisse) 

À l’occasion de la Journée mondiale des pauvres, la mission Shalom en Suisse a organisé un dîner caritatif pour les missions les plus démunies, notamment les missions au Mozambique et à Madagascar, ainsi que le projet « Espace de la paix », situé sur l’île de Marajó, dans l’Amazonie brésilienne.

Durant le dîner, les missionnaires ont partagé leurs expériences, et ce partage a fait naître un sentiment de véritable fraternité, que même la distance ne peut empêcher. Au contraire : la proximité s’est concrétisée à travers le partage des biens matériels et spirituels, tissant ainsi un lien de charité et d’espérance.


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.