Shalom

Shalom Manilles : 3 ans de croissance en grâce 

Surprise par la miséricorde de Dieu, jour après jour, la communauté Shalom des Philippines, est invitée à reconstruire la communion du peuple de Dieu, pour apprendre comme un simple enfant. 

Foto:

C’est le temps de reconstruire la communion du peuple avec Dieu. Avec cette vérité, la mission de la Communauté Shalom aux Philippines fête ses 3 ans de grâce et d’expérience de la miséricorde de Dieu dans le 3ème pays plus catholique du monde, et le premier en Asie. Une immense responsabilité pour une petite communauté en formation, mais ce qui ne doit nous pas faire basculer avant le défi et manquer de se confier dans la volonté de Dieu. 

Nous pouvons comparer la mission “Shalom Manilles”, présente aux Philippines depuis Septembre 2017, comme une petit enfant qui commence à peine un processus complet d’apprentissage. 

 

Let’s go! 

Selon les scientifiques, le cerveau d’un enfant de 3 ans est complètement développé même s’il y a toujours des espaces pour le développement de nouvelles connections. Les relations émotionnelles et sociales, les facultés du langage, de l’apprentissage et celles motrices font aussi partis du processus de cet âge. Tu peux te demander, mais qu’est-ce que la mission a à voir avec ça ? Nous répondons : TOUT ! 

Dans notre quotidien de mission dans un pays où 86 % de la population se déclare elle-même catholique, c’est possible de prendre conscience que nous avons été appelés à apprendre, à grandir, à porter du fruit et à porter la paix, qui pour nous est une personne : Le Christ Ressuscité qui est passé par la croix. Mais, comme un enfant, nous avons besoin de construire de nouveaux espaces pour que l’amour de Dieu soit connu, toujours d’avantage. Et pas simplement connu, mais aussi expérimenté. Aujourd’hui, nous vivons dans un temps de création de relations qui sont confirmées dans la grâce de Dieu et sa volonté à chaque moment. 

Par exemple, quand nous arrivons à Manilles, nous sommes mis face à une grande angoisse : le langage local. Il y en a deux, en fait : Tagalog et anglais. Au début, la première tentation était d’être comme le prophète Jérémie, et qui demandait au Seigneur :  “Je ne sais pas comment parler. Je ne suis qu’un enfant.” (Je 1, 6) et à qui le Seigneur répondait : “ Ne dis pas, je ne suis qu’un enfant ! Car vers tous ceux à qui je t’enverrai, tu iras.” (Je 1, 7). Et ainsi il fut fait. Dieu nous a envoyé à un peuple qui a généré dans le corps de la communauté le désir de l’humilité et de la simplicité d’un enfant. Et comme grande réponse, aujourd’hui, avec l’aide de tant de personne, la mission Shalom Manilles continue d’exprimer, pas à pas, mot après mot, que Dieu lui-même désire que l’amour pour son peuple soit rebâtit. 

Dans le développement, les erreurs sont fréquentes, parfois, de simples choses ne sont toujours pas claires. Cependant, il y a un mouvement beaucoup plus fort : la foi. Et s’il existe, c’est parce que Dieu lui-même le révèle à un peuple assoiffé de paix. Et s’il y a un peuple, Dieu le fait grandir dans sa grâce. 

Cela dépend de nous de proclamer sa grâce : 

MERCI, SEIGNEUR, DE NOUS AVOIR CHOISIS !

 

Shalom Manilles. 

Traduction: Magali Duphil


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *