Actualité

Un miracle eucharistique reconnu en Pologne

comshalom

santissimo eucaristiaLe 17 avril 2016, l’évêque du diocèse de Legnica, Mgr Zbigniew Kiernikowski, a annoncé par voie de communiqué la reconnaissance d’un miracle eucharistique dans l’église Saint-Hyacinthe de la ville :

Le jour de Noël 2013, une hostie consacrée était tombée par terre au moment de la Sainte Communion. Elle a aussitôt été recueillie et, comme cela est recommandé, elle a été placée dans un vase rempli d’eau (vasculum) en attendant qu’elle se dissolve. Mais, peu après, des tâches rouges sont apparues. Mgr Stefan Cichy, alors évêque de Legnica, créa une commission pour étudier le phénomène. En février 2014, un petit fragment rouge de l’hostie fut donc prélevé et déposé dans un corporal. La Commission ordonna de prélever des échantillons et de les envoyer aux organismes concernés chargés d’enquêter sur le phénomène.

Dans l’annonce finale du Département de Médecine légale, on peut lire :

« Dans l’image histopathologique, on a constaté que les fragments de tissus contiennent des parties fragmentées de muscle strié. (…) L’ensemble (…) est très similaire au myocarde avec des altérations qui apparaissent souvent pendant l’agonie. L’analyse ADN a conclu qu’il s’agit là de myocarde humain. »

En janvier 2016, j’ai envoyé ces conclusions à la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican. Le miracle a été reconnu et, aujourd’hui, conformément aux recommandations reçues de la part du Saint-Siège, j’ai demandé au curé de la paroisse, le père Andrzej Ziombro, que soit aménagé un endroit approprié pour que les fidèles puissent vénérer la relique.

Un « merveilleux » cadeau pour les nombreux pèlerins qui afflueront en Pologne dès cet été pour les JMJ ou de manière générale en cette Année sainte de la Miséricorde.

Source : Aleteia


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.