Communauté

Une troupe artistique et missionnaire: Evangile par l’art

comshalom

foto-newsletter-cgsUne évangélisation par l’art au Chili et en Uruguay

Bruna Viana, brésilienne, 25 ans. Luis Gonzales, chilien, 24 ans. Maxsuel Lucena, brésilien, 24 ans également. Tous partagent la même passion : parler de Jésus à travers le théâtre, la musique et la danse. Bruna est une jeune missionnaire de la Communauté Catholique Shalom, actuellement responsable du secteur artistique de la mission Shalom à Santiago au Chili. Luis est un jeune « normal », comme d’autres jeunes, séduit par la beauté de l’art et qui trouve dans les spectacles de la mission Shalom au Chili, une expression des mystères de la foi qu’il professe. Maxsuel, jeune missionnaire à Montevideo, coordonne une équipe d’artistes évangélisateurs de la mission Shalom en Uruguay, un des pays les plus laïcs du continent Américain.

La jeune missionnaire Bruna, au Chili depuis presque trois ans, nous explique que ces derniers temps, les invitations et les occasions d’annoncer la Bonne Nouvelle, à travers des spectacles musicaux produits par la Communauté Shalom, sont toujours plus nombreuses. L’année dernière, la version espagnole de la comédie musicale «Filho de Deus, menino meu » (« Fils de Dieu, mon enfant ») a eu un grand succès. Ce spectacle met en scène l’histoire de la naissance de Jésus, sur des rythmes et des danses locaux. L’œuvre théâtrale « Le chant des Irias », qui raconte le mystère du salut de l’homme à travers la Croix et la Résurrection de Christ a également été un grand succès.

uruguay-15Bruna explique que la «troupe est composée de 20 comédiens amateurs, en majorité des jeunes entre 15 et 30 ans. L’équipe est renforcée par une vingtaine d’autres personnes qui s’occupent du décor, de la production, des financements et de la communication des spectacles.» Tous les membres de la troupe, malgré leurs études ou leur travail, prennent très au sérieux les répétitions. Au-delà de la technique artistique, elles permettent aux jeunes de vivre ensemble des moments de prière et de formation spirituelle.

Les spectacles montés au Chili ont également eu une version uruguayenne. Le public est assez varié, composé aussi bien de familles que de jeunes, tous invités par les jeunes qui font partie de la troupe. Ces dernières années, les œuvres théâtrales ont non seulement eu lieu dans des collèges des capitales latino-américaines ou lors de grands rassemblements diocésains de la jeunesse, mais également dans des théâtres au cœur de villes telles que Montevideo, s’insérant ainsi au programme culturel de la ville, faisant passer un message chrétien.  

Maxsuel, qui dirige un groupe de 15 autres jeunes artistes dans la capitale uruguayenne, explique que l’objectif est de monter chaque année une nouvelle comédie musicale. «Pour 2016, nous sommes en train de travailler au montage d’une comédie musicale « Lolek », sur la vie de Saint Jean-Paul II, dont l’auteur est un missionnaire de notre Communauté. Nous organisons chaque année une audition pour recevoir de nouveaux comédiens dans notre troupe et accueillir ainsi de nouveaux talents. Nous ne nous préoccupons pas du nombre de personnes qui nous verrons, car nous savons que le défi est grand face à la laïcisation du pays. Cependant, chaque nouveau talent est aussi une occasion d’accompagner un jeune de plus qui met son talent au service de Dieu et qui désire porter au monde un message de Paix ».

uruguay-3En plus du théâtre, Bruna explique que la mission artistique de la Communauté Shalom se développe également fortement dans le champ musical. « 14 personnes environ composent notre Groupe de musique Shalom au Chili, apportant, par le chant, la danse et la musique, avec un langage jeune, le message de l’Evangile à la jeunesse, de façon privilégiée. Nous donnons en moyenne trois concerts par mois dans des missions paroissiales, des écoles, des rassemblements de jeunes diocésains ou nationaux, à Santiago mais aussi en dehors de la capitale. »

Luis Gonzales est un spectateur assidu des représentations musicales dans la capitale chilienne. Il souligne que les productions de la Communauté Shalom ont plus qu’un caractère professionnel. « La musique, les couleurs, les danses, le jeu des artistes captivent le public de façon très intenseLe spectacle ‘Filho de Deus, menino meu’ (« Fils de Dieu, mon enfant ») m’immerge dans temps de l’Avent et de Noël et m’aide à préparer mon cœur à recevoir Jésus, en contemplant tout ce que Marie et Joseph ont vécu à la naissance de Jésus. »

L’art est un puissant moyen d’atteindre de façon particulière ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui ne sont pas disposés à entendre parler de Dieu lors d’une conversation normale. « Notre mission en tant que secteur artistique, dans la réalité que nous vivons comme missionnaires ici à Montevideo, est de sensibiliser les cœurs. Nous avons vu que cela a été possible à travers le théâtre, la danse et la musique, car ces moyens révèlent, dans la beauté qu’ils expriment, une étincelle du Créateur et du Christ lui-même, qui nous envoie vers ceux qui ont perdu la foi ou qui se sentent abandonnés. Dans l’expression de la beauté de l’art, notre public est invité à expérimenter l’amour éternel et la véritable joie qui ne s’arrêtent pas avec la fin du spectacle. » (Maxsuel).

Rafael D’Aqui


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *