Actualité

Comprendre l’icône écrite pour la célébration des 40 ans de la Communauté Shalom

« Les icônes doivent être utilisées comme faisant partie de la richesse spirituelle de la Communauté et, en tout, leur connaissance, leur vénération et leur diffusion doivent être encouragées. » (ECCSh art. 46)

comshalom

La Communauté Shalom porte dans sa spiritualité une vénération particulière pour les icônes. Cet extrait de nos statuts révèle la place privilégiée des icônes dans la Vocation Shalom, car à travers elles nous sommes motivés à la prière, à la contemplation, à plonger dans les mystères du Christ et la vérité de l’Évangile. Celui qui contemple une icône laisse monter en lui le désir de voir le visage de Dieu et d’être transfiguré par Lui.

C’est une tradition communautaire à chaque Jubilé d’écrire une icône qui corresponde au mystère de ce temps de fête. Cette année, le secteur dédié à toute l’expérience liturgique-sacramentelle de la Communauté, a développé l’icône XXXX, à partir des 40 ans de la Communauté Shalom. Édouard Silva, membre consacré de la Communauté de Vie et iconographe, était l’un des responsables de l’écriture et explique l’œuvre.

Inspirations et défis

L’inspiration pour l’icône est venue de ce que le Conseil général a entendu de Dieu lors de la retraite d’écoute de 2021, « Dieu est allé au-delà de nos attentes, car même à partir de l’écoute, nous remarquions de nouveaux signes et caractéristiques de l’icône », ajoute Eduardo.

Selon lui, « Je n’ai pas eu besoin de créer beaucoup de choses, il y avait des défis, bien sûr, mais j’avais seulement besoin de prendre ce que j’avais entendu de Moysés [fondateur de la Communauté Shalom] pour toute la Communauté, alors j’avait déjà ‘le fromage et le couteau dans la main’, il ne restait plus qu’à le rendre visible », plaisante-t-il. 

Il y a eu des défis dès la conception, en particulier avec la livraison en temps opportun. Pour le missionnaire, la façon dont l’icône est née est différente, même s’il est habitué aux délais courts. Il était difficile de comprendre comment exprimer tant d’éléments : un peuple qui marche, Notre-Dame derrière l’Epoux eucharistique, la foule, les saints. 

« Cette icône a commencé au milieu du Festival Halleluya, au milieu de la perte de personnes dans ma famille et de certains défis internes, en plus, un autre défi était de concevoir, comprendre et exprimer ce que le visage de ce Christ, des saints, de la Toute Petite, réalisé par Guadalupe (consacrée et iconographe de la Communauté Shalom).

Explication des éléments

Selon l’iconographe, le fondateur de la Communauté lui a demandé de s’ouvrir à quelque chose de nouveau, et ainsi, il a compris que Jésus voulait être exprimé d’une manière nouvelle, non comme celle déjà connue par la Communauté – dans l’icône du Jésus Eucharistique de la Chapelle de la Diaconie. . « C’est le même Epoux eucharistique, mais qui se montre cette fois d’une manière différente dans la Communauté et dans l’Eglise », explique-t-il. 

L’icône n’est qu’une, mais pour mieux comprendre, nous l’expliquerons séparément en trois parties : la partie supérieure, où l’on peut voir les saints, le centre, qui au premier plan, est l’Époux Eucharistique et la partie inférieure, avec un procession avec la Toute Petite du côté droit. 

Au centre de l’icône se trouve le Christ enveloppé dans une forme circulaire qui représente le Soleil, cette image a été citée dans Ecoutez, l’Eucharistie est le soleil mais elle représente aussi la chair du Christ. De plus, la forme circulaire symbolise l’unité et nous pouvons contempler comment cette partie centrale unit le ciel et la terre.

Au sommet se trouvent les saints, qui ont une mission dans la vie de la Communauté et de l’Église, saints de différents continents, de différentes époques. Il y a beaucoup d’autres petits saints, dont on ne voit que l’auréole ; nous pouvons les nommer comme bon nous semble, par exemple, les saints de notre dévotion particulière. Les saints choisis ont été entendus en prière par Moysès et ils ont des caractéristiques de sponsalité, très significatives pour la Communauté à cette époque.

Au-dessus des saints, autour d’eux, vous pouvez voir l’Arbre de Vie – croix avec l’arbre, très expressif pour la Communauté Shalom – renforçant la dimension de l’éternité. Eduardo explique aussi : « il y a un des fondements du Charisme qui cite une vie à partir de la Croix et de la Résurrection du Christ et exprime ainsi le sacrifice de la chair offerte par le Christ dans l’Eucharistie. Ce sacrifice parfait de Lui sur la Croix exprime aussi notre fin ultime, l’éternité, la gloire de Dieu, l’union éternelle avec le Père.

Au bas de l’icône se trouve la foule, divers types de personnes étaient représentés, religieux, célibataires, couples, prêtres, mais aussi des personnes blessés, des professionnels de la santé. Eduardo dit également que l’icône est née dans le contexte de la pandémie, il y a donc un mystère très frappant de douleur et de résurrection. « La gloire de Dieu est grande en lui, car le Christ est ce Ressuscité qui est passé par la Croix », ajoute-t-il. Les gens représentent différents continents, la procession part des quatre coins de la terre, elle a donc les caractéristiques de tous les peuples.

Expression de l’éternité

Les trois parties décrites, qui forment un seul élément, attirent l’attention sur un fait, comme l’explique Eduardo : « la partie supérieure est plus grande que la partie inférieure, car la dimension de l’éternité pour nous, dans la Communauté à cette époque, était quelque chose de si fort et si profond qu’elle occupe un espace plus grand que la dimension terrestre. 

Dans la partie supérieure, où se trouvent les saints, les anges et l’Arbre de Vie, vous pouvez voir que le ciel prend de la place, entre dans notre réalité, et nous le ressentons, dans la Pâque de nos frères, pour ce que le Seigneur a dit à nous dans l’Écoute, pour la dimension de la hâte de conversion que Dieu nous a appelés à l’humilité et à la petitesse de Notre-Dame, à l’adoration et à l’amour de l’Eucharistie ».

Pour Eduardo, écrire cette icône « est une expérience d’éternité dans ma vie, dans ma famille, dans la Communauté. Je vis beaucoup de ce ciel, de la présence du Christ au milieu de nous, qui vient vraiment à notre rencontre et nous attire vers le Père », et il dit encore « J’ai aussi eu une expérience particulière avec Notre-Dame, celle qui, malgré étant en retrait, parvient à prendre l’icône à sa manière, simple, discrète, simple, mais forte », conclut-il.


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.