Formation

Jésus a assumé la condition humaine et a réunit l’homme à son Créateur!

Quelle grande victoire que celle de l’amour !

comshalom

Ce soir nous entrerons dans le cœur de la fête de l’Incarnation de Dieu, conscients que ce mystère se réalise toujours entre nous à travers l’Eucharistie. Je prie pour que la Sainte Vierge vienne à mon aide, car j’ai toujours peur d’entrer dans ce grand mystère et de le diminuer en en parlant. Toute l’Eucharistie commence le jour de l’Annonciation, quand le Seigneur envoie l’Ange, son messager, pour demander à Marie de dire « Oui » au projet divin : Dieu prends un corps humain donné par Marie, parce que Dieu veut prendre mon corps pour me sauver.

Le Père demande alors à la Vierge: « Veux-tu donner à mon Fils des mains, pour qu’il guérisse les malades ; lui donner des bras pour prendre en eux les petits enfants, et les étendre plus tard sur la croix ? Veux-tu vous lui donner des pieds pour courir sur notre terre à la recherche de la brebis égarée ; veux-tu lui donner des yeux, afin que toute la lumière du ciel se répande sur la terre ; des oreilles, pour qu’il entende le cri des pauvres ; des lèvres, afin de proclamer la vérité ; un visage complet, pour que les hommes puissent me voir dans ce visage ? Veux-tu donner à ce Dieu, mon Fils, un cœur humain, pour que tout l’amour qui déborde de la Trinité puisse exister, pour qu’il puisse aimer avec un cœur humain, avec toute la tendresse de l’humanité ? Veux-tu lui donner ta chair, pour qu’il te la donne en nourriture ? Veux-tu lui donner ton sang, afin qu’un jour Il le verse complètement, lavant ainsi les péchés du monde ? « .

En ce moment, tous les saints de l’Ancien Testament qui attendaient d’entrer au ciel, Adam et Eve, tous, se taisent, comme suspendus, à regarder les lèvres de Marie : que répondra-t-elle ? Naturellement, le diable est de l’autre côté qui dit : « Dis non ! Non ! » Et son ange gardien lui dit « Oui, oui, dis oui ! ». Mais le diable n’a aucun pouvoir, n’a point de prise sur Marie, car dès sa conception elle a avait subi comme une dialyse spirituelle, où le sang infecté par le péché avait été entièrement lavé par le sang de Jésus. Voilà que l’Esprit-Saint prend le « Oui » que le Fils dit constamment au Père, ce « Oui, Père, me voici », et le met dans le cœur et sur les lèvres de Marie.

Et quand Marie dit : « Me voici ! » elle veut dire : « Voici ma chair, que je donne à Toi. Mon sang, je te le donne ». Et c’est là, dans ce moment précis, que la messe a commencé. Car Jésus n’aurait pas pu nous donner son Corps, son Sang, sans les avoir d’abord reçus de Marie. Il reçoit de la Vierge le Corps dans lequel Il souffrira, mourra, le Corps qu’Il nous donnera dans l’Eucharistie. Et il y eut a la première invocation de l’Esprit Saint et de la Pentecôte sur Marie. Depuis cet instant, Dieu est vraiment en Marie, et le monde est déjà sauvé. Tout ce qui se passera par la suite ne sera qu’une conséquence de cet instant où l’Éternel ne faisait même pas un millimètre dans le sein de Marie.

Et c’est pourquoi, à chaque messe, on trouve cette petite epiclèse, cette petite Pentecôte sur le vin et sur le pain, car sans l’Esprit Saint, ce serait impossible que Dieu devienne le Fils de Marie. C’est donc le même Esprit Saint qui agit à l’Annonciation et à chaque messe. C’est un Mystère que François d’Assise adorait avec ô combien d’amour ! Il avait l’habitude de dire que chaque messe est un vrai Noël ! C’est encore le Fils, l’Enfant de Bethléem qui nous est donné. Et c’est ainsi que, dans l’Eucharistie, Jésus devient le cœur de toute la création. Dès l’instant où Dieu prend ma matière, ma chair humaine, je sais que toute la création sera un jour transfigurée dans la Gloire.

Une petite histoire de Noël

J’aimerais revenir un instant sur ce que j’ai dit à propos d’Adam et Eve qui attendent en suspens le « Oui » de Marie. Dans la grotte de Bethléem, Joseph voit s’approcher une très vieille femme qui arrive à peine marcher et, petit à petit, se dirige vers la mangeoire. La vieille dame met tellement de temps à atteindre la crèche qu’on a l’impression qu’il lui faut des siècles et des siècles pour y arriver. Et la Vierge ne peut pas vraiment voir ce qui se passe, elle peut seulement voir que la vieille femme met quelque chose entre les petites mains de Jésus. A ce moment-là, brusquement, cette vieille dame, qui devait avoir plus de 80 ans, rajeunit et devient une jeune fille de 13 ou 14 ans qui commence à chanter et à danser. Joseph regarder alors ce que la vieille dame avait donné à l’enfant Jésus et voit une  » pomme  » – la pomme, le fruit, c’est une allégorie du Paradis. Cette histoire nous aide à comprendre comment Jésus est venu renouveler et rajeunir toute la création, toute l’humanité.

Jésus dans l’Eucharistie crée donc l’unité, Il devient le cœur de toute l’humanité et de toute notre histoire, de toute la création. Et je suis émerveillé de penser que tous les saints qui nous ont précédés, tous mes parents qui ont reçu l’Eucharistie, les chrétiens du Moyen-Âge et tous ceux qui sont venus avant nouset qui, au cours de ces 2000 ans, ont reçu l’Eucharistie, ont reçu des hosties différentes, mais ils ont reçu exactement le même Corps et le même Sang de Jésus.

Cela m’impressionne aussi de penser que depuis ma première communion, quand j’étais enfant, jusqu’à la dernière communion de ma vie, à chaque occasion où j’ai reçu et recevrai la communion, je reçois des hosties différentes, mais c’est toujours le même Seigneur Jésus ! Et tant de choses peuvent arriver dans ma vie ; je peux changer de ville, de pays, il y a tellement de choses qui peuvent changer, mais ce sera toujours le même Jésus, le même Seigneur que je recevrai dans l’Eucharistie. C’est l’unité à travers les années, à travers les siècles. L’Eucharistie génère également l’unité à travers l’espace, car tous ceux qui communient aujourd’hui, où qu’ils se trouvent dans le monde, recevront des hosties différentes, mais ils recevront le même Jésus ! Toujours le même, dans le temps et dans l’espace. C’est extraordinaire !

Et vous savez que dans l’Église, il existe plusieurs façons de célébrer la messe, ce que l’on appelle les différents rites liturgiques. Dans nos pays occidentaux, nous sommes habitués à utiliser le rite latin, le rite romain, mais il existe 12 rites catholiques différents: Éthiopien, Melkite, Byzantin, Copte, etc. Mais même si toutes les formes extérieures sont différentes, c’est toujours et partout le même Seigneur Jésus que nous recevons. Il fait l’unité physiologique de toute l’Église. Et j’irais même plus loin.

Je dirais qu’il fait l’unité de l’humanité, car, puisque Jésus a pris le corps et le sang de Marie, l’Esprit Saint sera toujours répandu dans le monde à partir du corps de Jésus. C’est la chair de Jésus, remplie de l’Esprit Saint, qui répand l’Esprit dans le monde. C’est pourquoi de nombreux enfants ont la vision du calice contenant le Sang de Jésus qui prend feu et brûle devant eux ; parfois, c’est l’hostie elle-même qui est en flammes. Il y a des enfants qui crient : « Maman, il y a le feu ! ». Ces enfants voient la « réalité théologique », sans même savoir que beaucoup, beaucoup de saints ont eu cette même vision. C’est dans la Chair où brûle et brille l’Esprit Saint, et en recevant le Corps de Jésus, on reçoit le Esprit Saint. Chaque communion est une Pentecôte personnelle. Car si ce Corps que l’on reçoit n’était pas rempli du Esprit Saint, il ne serait pas le Corps de Dieu. Aujourd’hui, donc, le Père ne donne le Esprit Saint que par la chair de son Fils.

Très souvent je fais des processions du Saint-Sacrement dans plusieurs pays du monde. Souvent, au milieu de la nuit, j’aime beaucoup bénir tous les peuples de la terre avec le Saint Sacrement. Je me tourne vers les différents lieux de l’horizon, vers les pays et les régions, et je les bénis en prononçant les noms des 180 pays du monde. Car, à partir de l’Hostie Consacrée, les rayons de l’Esprit Saint se répandent dans le monde entier. Et tout ce qui arrive de bon à quelqu’un, même s’il s’agit d’un pécheur, d’un adultère, vient de l’Esprit Saint à travers l’Eucharistie ! Ces personnes ne le savent peut-être pas, mais je sais très bien d’où l’Esprit Saint leur est donné ! Et un jour, ils découvriront avec étonnement que tout ce qu’ils ont fait de bon, d’aimable dans leur vie, leur a été donné par l’Esprit Saint, qui est répandu par l’Eucharistie. L’Eucharistie, le Mystère de Noël, produit l’unité de l’humanité !


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.