Actualité

Disciples de la Consolation : Shalom envoie 99 missionnaires dans les diocèses du Brésil et du monde entier

Les hommes et les femmes d’aujourd’hui ont besoin de la joie des disciples, qui est le résultat d’une véritable expérience avec Dieu.

comshalom

Le 25 janvier, jour où l’Église célèbre la conversion de Saint Paul, 99 disciples de la Communauté de vie ont été envoyés en mission lors de la Sainte Messe tenue au Shalom de la Paix, premier centre d’évangélisation de la Communauté catholique Shalom à Fortaleza (Brésil). La célébration a suivi tous les protocoles recommandés par les autorités civiles et l’archidiocèse de Fortaleza.

Les jeunes missionnaires ont passé une bonne partie de l’année 2020, marquée par la pandémie du virus Corona, vivant dans les maisons de formation de la Communauté du Ceará. Au début de cette nouvelle année, ils partent en mission dans 45 diocèses différents ainsi qu’au Patriarcat latin de Jérusalem, en Terre Sainte.

« Vivre en disciple l’année de la pandémie, pour moi, c’était vivre l’amour et la providence de Dieu de manière très concrète, le Seigneur nous a surpris en tout, nous donnant le meilleur, nous donnant des frères », partage Bruno Nunes, disciple de Pacajus (Brésil) en mission à Imperatriz, Maranhão (Brésil). Le missionnaire souligne également que pendant la période d’isolement, il a eu l’opportunité de rejoindre l’humanité dans la prière, à travers le Rosaire et l’Adoration chaque jour.

Disciples de consolation

Dans son discours aux disciples, Moysés Azevedo, fondateur de la Communauté, a souligné que les 99 missionnaires rencontreront l’humanité, qui souffre de la peur, de la douleur et du deuil causés par Covid-19 et bien d’autres maux. Moysés a également souligné que les hommes et les femmes d’aujourd’hui ont besoin de la joie des disciples, qui est le résultat d’une véritable expérience avec Dieu.

« Ne vous concentrez pas sur vous-même. Soyez un réconfort pour ces personnes. Ne vivez pas pour vous-mêmes, mais pour les personnes vers lesquelles vous avez été envoyé. Persévérez jusqu’au bout », conseille le fondateur.

Luana Silva, une disciple de Pacajus (CE) qui part en mission à Perdizes (SP), dit que la période de formation était, en fait, une préparation pour le temps nouveau qui commence avec l’envoi missionnaire. La jeune femme partage également que « c’est une immense joie d’être la disciple missionnaire envoyée par le Seigneur pour réconforter les gens en ce moment ».

Temps de formation

Victor Frota, missionnaire responsable de la formation initiale dans la Communauté de Vie, explique que le temps du discipolat est une grande retraite. « C’est un temps qui favorise le missionnaire à être configuré au Christ, et configuré au Christ pour être envoyé en réponse à l’humanité ».

C’est dans cette période que se découvre la grande différence de la vie missionnaire, qui est la capacité d’incarner la Croix du Christ et la souffrance de l’homme, en donnant sens et espérance à chacune de ces réalités à partir de la résurrection du Christ. « C’est dans cet esprit et dans cette force du Ressuscité que les disciples sont envoyés ».

Disciple Marial

Dans la nuit de l’envoi des disciples de la classe 2020, une nouveauté a été annoncée sur les maisons de formation de la communauté catholique Shalom, également appelées disciples. Maintenant, chacun se réfère à l’un des titres de Notre-Dame pour lequel la vocation Shalom a une dévotion particulière.

Le Disciple de Quixadá (Brésil), qui a envoyé 28 disciples, change son nom en Reine de la Paix, le Disciple de Pacajus (Brésil), qui envoie 33 disciples, change son nom en Épouse de l’Esprit. Et le Disciple d’Eusébio (Brésil), qui a envoyé 38 disciples, est maintenant appelé la Porte du Ciel. L’inspiration est venue de l’équipe responsable de la formation initiale de la communauté, confirmée par le fondateur de la communauté Shalom, Moysés Azevedo.


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *